Maville.com  par  Ouest-France
Info

Près de Nîmes, cette famille achète un château délabré que beaucoup avaient oublié

...
photo  a caissargues (gard), murièle laporterie et jean-michel darcis rénovent un château du xviiie siècle qu'ils ont acheté en novembre 2021. 1

A Caissargues (Gard), Murièle Laporterie et Jean-Michel Darcis rénovent un château du XVIIIe siècle qu'ils ont acheté en novembre 2021. © Château de Vendargues

Alors qu’ils cherchaient une maison familiale dans la région de Nîmes, Murièle Laporterie et Jean-Michel Darcis sont tombés sur un château caché par une végétation luxuriante. Ils ont craqué et l’ont acheté à la fin de l’an dernier. Depuis, ils se sont lancés dans une très importante rénovation. Un chantier titanesque qui touche à sa fin et qui sera dévoilé lors des Journées européennes du patrimoine 2022.

C’est un château dont de nombreux habitants de Caissargues (Gard) avaient oublié l’existence. Une bâtisse construite au XVIIIe siècle qui se trouvait dans un parc de deux hectares à l’abri des regards. Murièle Laporterie et Jean-Michel Darcis ont pénétré pour la première fois dans ce lieu en 2021 lorsqu’ils étaient en quête d’une maison familiale dans la région de Nîmes. Ils ont eu un coup de cœur et l’ont acquis en novembre de cette année-là. Depuis, ils ne cessent de rénover l’édifice qui abrite une chapelle du XIIsiècle.

« Quand nous sommes venus ici, le château de Vendargues était dans un état de délabrement avancé, nous confie Murièle Laporterie. Il était en vente depuis quelque temps. Beaucoup ont eu peur des travaux de rénovation à effectuer. Nous, nous cherchions justement une vieille demeure à rénover. » Les anciens propriétaires avaient divisé le lieu en cinq appartements « rudimentaires ». Il avait été auparavant utilisé comme école. Pour retrouver le charme d’antan, le couple a fait appel à des artisans locaux mais aussi belges puisque Jean-Michel Darcis est originaire de la région de Liège.

Une rénovation du sol au plafond

Les fenêtres en PVC ont été remplacées. Les fresques « décrépites » ont été rénovées. Les vieilles et imposantes cheminées remises en lumière. Les sols des XVII et XVIIIe siècles ont été remis en état. Des « gros radiateurs » en fonte ont été fabriqués sur le modèle de ceux du XVIIIe siècle puis posés. Les moindres détails ont été étudiés comme la robinetterie. « C’est comme un tableau d’un grand maître qui serait restauré », résume la cadre territoriale au conseil départemental.

Le couple a créé quatre chambres pour y loger sa petite tribu, une grande cuisine, un séjour, un salon de musique… « Notre projet était avant tout de trouver une maison pour notre famille recomposée. » Les travaux de la chapelle touchent à leur fin. La rénovation de la toiture sera la prochaine étape. Le deuxième étage du château sera, lui, transformé en showroom pour des antiquaires locaux.

Occupé, pillé et abandonné

Pour restaurer le site tout en respectant l’histoire du château, Murièle Laporterie et Jean-Michel Darcis ont fouillé dans les archives municipales et ont consulté des documents gardés précieusement par une famille de la commune. « Ce sont les descendants de l’ancien fermier du domaine. Dans leurs archives privées, ils ont tous les baux de fermage du XIXe siècle », explique la propriétaire passionnée par l’histoire. Grâce à ses recherches, le couple a appris que le château a appartenu à des figures locales de l’époque, comme le souligne Midi Libre.

« Lors de la Seconde Guerre mondiale, il a été occupé par les Allemands qui ont pillé les œuvres », raconte Murièle Laporterie. Puis, pendant 20 ans, il a été laissé à l’abandon. « Un vieux monsieur nous a raconté qu’il venait y jouer quand il était enfant. » Racheté dans les années 1970 par des particuliers, le château a ensuite commencé à être oublié peu à peu par la population. « Il était caché par une végétation luxuriante et fermé. »

Accessible lors d’événements

Mais bientôt, les habitants pourront le redécouvrir. Murièle Laporterie et Jean-Michel Darcis vont participer aux Journées européennes du patrimoine qui se dérouleront samedi 17 et dimanche 18 septembre 2022. Par ailleurs, ils ont décidé d’accueillir des événements comme des mariages. Tout est prêt. « Nous avons recréé l’allée centrale en y plantant des oliviers et des lavandes. Les réceptions se dérouleront dans une grande tente. Les vœux peuvent être échangés dans la chapelle [elle n’a pas été consacrée, donc n’est pas considérée comme un lieu religieux]. »

Pour le moment, les nouveaux châtelains ont acheté la propriété et ont financé les travaux grâce à leurs économies et au soutien d’une banque belge. Mais ils songent à trouver des subventions ou faire appel à du mécénat pour boucler le budget qui a bondi avec la récente hausse du prix des matières premières.

 
Florence MALLÉGOL/NG    Ouest-France  

  • merci d'indiquer un nom de film
    merci d'indiquer un titre'
    • Choisir un resto :
    merci d'indiquer un nom de restaurant

    merci de saisir l'adresse du restaurant
    merci de saisir la ville du restaurant

    • Choisir un bar :
    merci d'indiquer un nom de bar

    merci de saisir l'adresse du bar
    merci de saisir la ville du bar

    merci d'indiquer un titre à votre avis
  •  
  • merci d'indiquer un contenu à votre avis
    merci de saisir une note
    L'accueil / la qualité du service
    merci d'indiquer une note pour l'accueil

    L'ambiance / le décor

    merci d'indiquer une note pour l'ambiance

    Le rapport qualité / prix

    merci d'indiquer une note pour le prix
  • Vos données personnelles font l’objet d’un traitement informatique par la société Ouest-France Multimédia, sur le fondement de l'exécution d'un contrat et sont utilisées notamment pour prendre en compte, modérer et répondre à vos commentaires sur les contenus mis en ligne sur le site. Elles seront conservées conformément à notre politique de données personnelles, sauf dispositions légales particulières. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’opposition, de limitation et de portabilité, en vous adressant directement à pdp@sipa.ouest-france.fr ou par courrier à "Délégué à la Protection des Données Personnelles SIPA Ouest-France Multimédia - ZI Rennes Sud-Est,– 10 rue du Breil – 35051 Rennes cedex 9". Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. En savoir plus
Newsletter maville

Abonnez-vous à la newsletter - Montpellier

Votre e-mail, avec votre consentement, est utilisé par la société Ouest-France Multimédia pour recevoir les newsletters sélectionnées. En savoir plus

Exprimez-vous !

Faut-il boycotter la Coupe du Monde de football au Qatar ? 104
Réagir

L'info en continu

Quiz et jeux

Retour en haut